Tu as déjà dû entendre parler de ce mot très connu et très utilisé chez les DJ : le Mashup.

Un terme qui permets aux DJ de se différencier et d’apporter une vraie première pâte artistique dans tes DJ sets.

Mais peut-être que tu en as jamais entendu parler.

Peut-être que tu penses savoir ce que cela signifie mais vaguement.

Je vais dans un premier temps t’expliquer ce que le terme “Mashup” représente pour un DJ et comment faire pour en créer un.

Le Mashup consiste à créer une musique à partir d’une ou plusieurs autres, généralement en superposant la partie vocale d’une chanson sur la partie instrumentale d’une autre.

Et ce fameux mélange donnera comme résultat final un Mashup.

Quand tu commence à mixer, il est important d’en créer pour plusieurs raisons.


Pourquoi créer tes propres Mashup ?

La première, pour t’aider à comprendre la structure d’une chanson, d’une musique quel que soit son genre.

La seconde raison c’est qu’il te permettra de te faire connaître et de faire reconnaître ton style de musique.

On sous-estime trop souvent ce qu’un Mashup peut apporter dans une carrière de DJ.

Surtout quand on en fait la promotion en ligne via les différents réseaux sociaux et d’autres plateformes dédiées au partage et à l’écoute de musique en ligne.

D’un jour à l’autre il peut être joué sur des podcasts, voir même diffusé en radio dans les émissions DJ.

Il peut également être écouté par des DJ résidents de club ou des DJ / Producteurs avec une possibilité de diffusion dans leurs DJ sets en soirée.

Mais pour arriver à de tels résultats, il faut pouvoir produire un Mashup de qualité.


Comment faire un Mashup ?

Pour arriver à faire ce genre de production de qualité professionnelle, il te faut connaître les étapes clés et pour t’aider, je t’ai préparé un plan d’action en 5 étapes.

Ce qui différenciera un bon d’un mauvais Mashup, c’est la pertinence des choix musicaux.

Mais aussi par une tonalité et un tempo cohérents tout le long du processus de création.

Pour le créer, il y a deux façons possibles.

Le faire en direct avec ta propre console DJ pendant ton mix.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Agent artistique : Comment lui donner envie de travailler avec toi ?

Mais aussi avec un logiciel séquenceur.

J’ai choisis aujourd’hui de te présenter ma méthode avec un logiciel séquenceur.


Étape 1 : le choix du logiciel séquenceur

Les logiciels séquenceurs vont te permettre de créer des Mashup ultra-techniques que tu ne pourras pas forcément reproduire en direct.

Mais il est quand même possible d’en faire en situation de direct et je te le conseilles.

Tu pourras ainsi te former aux différentes techniques de mix.

Le logiciel séquenceur que j’utilises pour toutes mes productions est Ableton Live.

Je l’utilises aujourd’hui après avoir testé et utilisé pendant plusieurs mois d’autres logiciels comme FL Studio, Logic Pro X et Pro Tools.

Ableton Live est selon moi et pour beaucoup d’autres DJ Producteurs, le meilleur logiciel DAW du marché.

Ableton Live offre donc les avantages suivants :

  • Compatibilité Windows / Apple
  • Bonne ergonomie
  • S’adapte à la majorité des cartes sons externes du marché
  • Personnalisable
  • Accessible pour tout type de budget (de 79€ à 599€ environ selon le type de licence et des prix étudiants)

Mon choix s’est porté sur ce logiciel car aujourd’hui, il me permets d’être rapide dans mon processus de création.

C’est un vrai couteau suisse pour un producteur qu’il soit débutant ou professionnel.

Étape 2 : comment bien choisir ses morceaux ?

Avant toute chose, il est très important de choisir ses morceaux.

Mais cela ne veux pas dire qu’il faut prendre deux ou trois musiques qui te viennent par la tête comme ça.

Ce choix doit être réfléchi et doit remplir certains critères importants de sélection.

Tu dois dans un premier temps, rassembler toutes tes idées en commençant par choisir un morceau de référence.

C’est-à-dire l’instrumentale de départ sur laquelle tu souhaites travailler.

Elle sera ta base de travail.

Ensuite, analyse bien son tempo grâce à ton logiciel DJ mais aussi sa tonalité.

La tonalité du morceau de référence jouera un rôle majeur sur la sélection des autres morceaux.

Prenons un exemple simple.

J’ai un morceau que j’aimerais transformer en Mashup et mon tempo est de 128 BPM.

Sa clé de tonalité est de 6A (clé de Camelot).

Je dois faire en sorte que tous mes Samples, Acapella que je vais utiliser dans ce projet soient équivalents à 6A ou +/- 1 clé de différence afin de garder une certaine cohérence harmonique tout le long.

Une fois que tu as sélectionné suffisamment d’éléments, rassembles-les dans un dossier pour pouvoir centraliser toutes tes idées dans un seul et même endroit.


Étape 3 : structurer ta session Ableton Live

Maintenant que tu as pu rassembler tes idées, je vais t’aider à structurer ta session Ableton Live.

Mais tu peux aussi bien l’adapter à d’autres logiciels séquenceurs 😉

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   4 astuces simples pour trouver son nom de DJ

Chaque logiciel séquenceur contient une fonction “Marqueur”.

Tu vas pouvoir l’utiliser pour structurer ta session et gagner du temps quand tu passera à l’étape d’édition.

Pour commencer tu vas devoir utiliser le morceau de référence que tu as choisis au début.

Insère-le sur une piste audio seule et commences à placer des marqueurs entre chaque partie du morceau.

Pour t’aider, j’ai préparé une session avec un exemple d’un morceau pris au hasard afin de découper chaque partie du morceau grâce à l’outil “Marqueur” dans Ableton Live.

Voilà à quoi doit ressembler ta session :

Mashup - capture d'écran du logiciel séquenceur Ableton Live

Tu n’es pas obligé de nommer à chaque fois les parties mais quand tu débutes, je te le conseilles fortement.

On retrouves donc les parties suivantes :

  • INTRO
  • BREAK 1
  • BUILD UP
  • DROP
  • PONT / BREAK 2
  • DROP 2
  • OUTRO
  • END

Tu peux bien sûr l’adapter à ta façon, ce n’est qu’un guide pour t’aider à comprendre la structure simple d’un morceau.

Pour éviter de refaire à chaque fois cette étape, tu peux créer ta propre template.

Tu pourras ainsi gagner beaucoup plus de temps et le dédier à la création du Mashup.

Création d’une template

Pour créer ton propre template, tu peux soit donner comme consigne à ton logiciel séquenceur de définir cette session comme “Session par défaut”.

Ainsi, elle s’ouvrira à chaque fois avec les marqueurs déjà placés.

Ou bien simplement en enregistrant cette session comme copie de l’originale en la nommant par exemple “MASHUP TEMPLATE”.

Penses bien à “enregistrer sous” une seconde fois juste après pour éviter d’écraser ta session Template.

Créer une template te fera non seulement gagner du temps, mais aussi de pouvoir ajouter les bons éléments au bon moment (sample, acapella, effets etc.).


Étape 4 : la production du Mashup

Tu vas maintenant pouvoir passer à l’étape la plus importante, la production du Mashup.

Si tu ne sais pas par où commencer, tu es au bon endroit.

Pour produire un Mashup, tu dois commencer par définir ton tempo de départ sur ta session.

Ensuite, deux solutions s’offrent à toi.

Tu peux soit garder un tempo fixe tout le long de la production, ou bien le faire évoluer grâce à des automations de tempo.

Une fois que c’est fait, tu vas pouvoir créer plusieurs pistes audio séparées avec l’instrumentale de référence et les autres éléments sonores que tu as pris le temps de choisir au préalable.

Tu peux également rajouter plusieurs instrumentales pour changer le Drop 1 ou 2 ou simplement changer le Break 2 du morceau principal.

Une fois la partie instrumentale terminée, tu peux entamer maintenant la partie vocale.

Mais attention cependant à ne pas trop abuser des voix acapella, car cela pourrais un peu trop charger le morceau.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Mixer avec un contrôleur DJ : les 9 fonctions principales

Il faut que tu choisisses le bon moment où les placer (au Break ? au moment du Drop ?).

Une fois cette longue partie de production terminée, il manque encore une étape cruciale.


Étape 5 : le mixage de la session

Certains DJ débutants font l’erreur de confondre le mixage d’une musique et le mixage dans un DJ set.

Le mixage d’un morceau consiste à mettre en place des techniques de compression, d’égalisation et d’autres effets pour rendre un équilibre sonore correct et homogène.

Dans un mashup tu devras seulement faire attention au bon équilibre fréquentiel et à éviter de dépasser ce que j’appelle la “zone rouge” sur ta piste audio MASTER.

Qu’est-ce que cette fameuse “zone rouge” ?

C’est quand le son en général dépasse le 0 dB et entraîne une saturation.

Il faut à tout prix éviter ce dépassement.

Pour l’éviter, voici ce que tu dois faire.

La première est de mettre un plugin “limiteur” sur la piste audio MASTER afin de réduire au maximum la saturation.

Mais tu dois également effectuer un réglage sur chaque piste individuel en faisant des choix stratégiques :

  • Diminuer le niveau sonore de quelques dB d’une piste
  • Augmenter le niveau sonore d’une autre piste
  • Egaliser différemment certaines pistes audio pour conserver un bon équilibre fréquentiel et éviter une saturation de fréquence

En bonus, j’ai décidé de partager avec toi les 3 plugins que j’utilises dans ma chaîne de traitement finale :

  • Fabfilter Pro Q3 (égaliseur de haute qualité avec un maximum de 24 bandes)
  • Fabfilter Pro-L2 (plug-in de limitation de crête).
  • Izotope Insight (plug-in de mesure et d’analyse audio avec Loudness, niveaux, champ sonore, historique, intelligibilité, spectre et spectrogramme).

Mais tu peux tout aussi bien utiliser les plugins intégrés gratuitement à ton logiciel séquenceur.

Il feront largement l’affaire pour ce genre de production.


Ce que tu dois retenir

Voici les 5 points indispensables pour créer un bon Mashup :

  • Choisir ton logiciel séquenceur
  • Bien choisir tes morceaux
  • Structurer ta session / créer une template
  • La production de ton Mashup
  • Le mixage de ta session

Je t’invites à partager via les commentaires en dessous le lien vers ton premier Mashup.

Chaque semaine, je t’apportes du nouveau contenu pour t’aider à devenir DJ et vivre de ta passion.

Si cela t’intéresse, je t’invites à rejoindre ma liste d’e-mail privé pour te partager du contenu exclusif.

C’est totalement gratuit 😉

Tu as juste à cliquer ici pour laisser ton mail et tu recevras un bonus gratuit de bienvenue.

Si tu as aimé l'article, tu es libre de le partager

Laisser un commentaire